Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires Préparer et se préparer (28/11/2010)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
233
Hier :
798
Il y a 24 utilisateurs en ligne
Préparer et se préparer (28/11/2010)


Préparer un repas ou préparer les vacances, se préparer à une joie ou à une tristesse, préparer un événement, préparer une rencontre et pourquoi pas, préparer Noël.

Examinons notre préparation en parlant de la préparation de nos messes paroissiales.
On demande partout que les chrétiens veuillent bien préparer leur assistance à la messe du dimanche. C’est une des choses que notre évêque ne manque pas de répéter : « Préparez la messe de dimanche prochain, lisez les textes, réfléchissez-les d’avance » Dans quel but ?
Pour ouvrir son cœur, se poser des questions, entrer plus consciemment dans les gestes de la liturgie, car il ne faudrait pas s’imaginer qu’on est tout le temps et tout de suite à la bonne hauteur spirituelle, qu’on est capable d’enchaîner directement, à n’importe quel moment sur la Parole de Dieu. Il y faut une accoutumance....
Préparer la messe, ce n’est pas faire une liste de cantiques qu’on connaît par opposition aux cantiques qu’on ne connaît pas. C’est une réflexion d’abord sur le fait même de l’Eucharistie, cette invention géniale que Jésus nous propose en nous disant : « Vous ferez cela en mémoire de moi ». Il est donc bien nécessaire qu’au début de cette célébration se situe un moment d’appel, d’appel au secours « Viens nous aider Seigneur ». C'est la prière pénitentielle dont l’Evangile parle souvent « si ton frère a quelque chose contre toi, va d’abord te réconcilier avec ton frère ».
Lorsque l’assemblée est constituée, nous allons pouvoir, écouter, recevoir le message. Une lecture trop rapide ou trop lente risque de nuire à la transmission du message.
Il n’est pas impossible de veiller à un bon équilibre entre les lectures, les chants, les temps de silence. Pour le sermon et la prière universelle, on pourrait rêver que s’établisse un échange entre le prédicateur et l’équipe de préparation pour une meilleure coordination. On peut simplement regretter que l’assistance ne parle pas et il faudrait chercher un moyen pour qu’un jour elle puisse s’exprimer.
L’essentiel est à aborder maintenant. C’est la reprise, la suite de ce repas que Jésus a pris avec ses disciples le Jeudi Saint. Il faut donc avoir préparé la Table avec tous ses ornements : les objets du culte et tout remettre entre les mains du célébrant pour qu’il joue le rôle qui est le sien : Consacrer le monde entier à son Créateur. Et il ne faut pas oublier, au moment de l’Offertoire, de penser aux paysans qui ont fait pousser le blé et le raisin, à tous ceux qui construisent le monde...

Il apparaît donc que préparer la messe, c’est surtout se préparer soi-même, être attentif à ce que le Seigneur fait et désire que nous fassions dans ce monde pour la gloire de son Père.
La fête de Noël sera d’autant plus belle qu’on l’aura préparée. Ce sera peut-être par le Sacrement de Réconciliation, en participant à l’une ou à l’autre des équipes de liturgie, ou en se joignant à quelque action de charité comme le Réveillon de solidarité….

père Jean Latreille