Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires Mois missionnaire extraordinaire sans fin (20/10/2019)

Nombre de visites

Aujourd'hui :
251
Hier :
694
Il y a 20 utilisateurs en ligne

 


Editorial du 20/10/2019

 

Mois missionnaire extraordinaire (sans fin)

Encore ! Encore un edito sur ce mois missionnaire extraordinaire ! Peut-être que cela finit par vous assommer et vous casser la tête (Luc 18, 5). Et que vous allez finir par dire : je n’ai pas vraiment un grand désir d’évangéliser, je trouve que mon style de vie suffit et je ne vois pas l’importance d’être transformé dans mon attitude missionnaire mais je n’en peux plus de ces edito. Alors, je vais essayer une proposition qui nous est rabâchée. Au moins, je pourrais dire : j’ai coché la case. Et je retournerai en paix à mes affaires… En espérant que la joie missionnaire qui en découlera ne vous rendra pas addict à l’annonce de la foi à temps et à contre-temps !

En réalité, nos cœurs désirent cette mission. Nous sentons bien le trésor reçu par la foi et l’importance qu’il y aurait à ce que le monde connaisse la bonté de Dieu, sa fidélité, sa compassion, sa présence proche. Nous pressentons que depuis le baptême, nos cœurs battent au rythme du cœur de Dieu et que l’amour nous presse à témoigner de cette lumière qui éclaire notre route. Nous voudrions le partager à ceux que nous croisons chaque jour. « Evangéliser, dit Eloi Leclerc, c’est dire à quelqu’un tu es aimé de Dieu. Pas seulement le dire mais le penser vraiment. Pas seulement le penser mais se comporter envers lui de telle manière qu’il sente qu’il y a en lui quelque chose de sauvé. »

Vous aurez la possibilité de le faire par la mission espérance (appeler ou écrire à un ami marqué par le deuil, l’inviter à une messe, se rendre disponible pour prier avec ceux qui viendront se recueillir sur les tombes à Toussaint). Ou encore autour des festivités du 8 décembre en accueillant dans l'église les personnes attirées. Quelle joie de déployer cela pour les assoiffés conscients et inconscients de Dieu !

Père Christophe Malric