Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires Le bonheur d'attendre (01/12/2019)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
480
Hier :
891
Il y a 25 utilisateurs en ligne

logo_st_roch

Paroisse Saint Roch en Val de Saône
Editorial du 1/12/2019

 

LE BONHEUR D'ATTENDRE

Voici le début de l'avent et de la retraite paroissiale. C'est un bonheur d'attendre, non pas à la Poste peut-être, mais c'est un bonheur d'attendre un bien promis et certain. Un bonheur qui s'oppose au péché de « prendre ». « J'ai voulu posséder sans attendre le don, pardonne-moi et purifie mon cœur », chantons-nous à la messe régulièrement.

Pour attendre activement, plusieurs pistes non exhaustives nous sont ouvertes.

Tout d'abord, j'encourage chaque clocher à ouvrir son église, une matinée, un après-midi par semaine, selon vos possibilités et de venir y prier, seul, ensemble. Objectif : témoigner au monde que l'Eglise attend la réalisation d'une promesse et prier pour tous les habitants... Non l'Eglise n'est pas morte. Oui, elle espère !

Ensuite, vous avez pu vous inscrire pour recevoir chaque matin (sauf le dimanche) un sms avec un verset biblique. Apprenez-le par cœur, ruminez-le, RECEVEZ-le profondément en vous.

Vous aurez également la possibilité de participer à un groupe de maison qui réunira des paroissiens dans la semaine du 9 décembre. Ensemble, vous recevrez un enseignement vidéo, vous écouterez la Parole de vie, vous partagerez ce qui habite vos cœurs. C'est le cœur de notre retraite et tous sommes invités. « Reste avec nous Seigneur ». Et il entra dans la maison...

En outre, nous vous proposons de mettre un peu de folie dans notre attente. Les 3 vendredis de l'avent à 7h00, vous êtes invités à une messe « rorate », messe d'attente vécue à la seule lumière des bougies, à l'église de Fontaines sur Saône. Tradition qui se déploie depuis quelques années pour attendre la vraie lumière...

Cela nous permettra d'éclairer peu à peu notre désir. Qu'attendons-nous vraiment ? Qu'est-ce que j'attends de Dieu ? Venez divin Messie !

Père Christophe