Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires Edito (16/10/2016)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
465
Hier :
505
Il y a 9 utilisateurs en ligne

 

Edito du 16 octobre 2016

Après son credo, dimanche dernier, Paul nous partage aujourd'hui une hymne en l'honneur de l'Ecriture. Entendons-nous bien, ce que Saint Paul appelle l'Ecriture, c'est ce que nous appelons aujourd'hui l'Ancien Testament
Premièrement, il faut se ressourcer dans l'Ecriture, « tu dois en rester à ce qu'on t'a enseigné » mais nous risquons d'entendre là une recommandation de fixisme, le mot à mot dirait « demeure dans ce que tu as appris » : la foi n'est pas un objet qu'on possède mais un milieu vital, une « demeure ».
Timothée a puisé dans cette source de l'Ecriture depuis son enfance : son père était grec et païen, mais sa mère, Eunice, et sa grand-mère maternelle, Loïs, étaient juives : elles l'ont introduit dans l'Ancien Testament ; et quand sa mère s'est convertie au Christianisme, elle n'a pas cessé bien sûr de fréquenter l'Ecriture. D'autres maîtres encore ont initié Timothée, et Paul insiste sur cet aspect communautaire de l'accès à l'Ecriture. On ne découvre pas l'Ecriture tout seul mais en Eglise. Nous sommes les maillons d'une chaîne.
Paul continue : « Grâce à l'Ecriture, l'homme de Dieu sera bien armé, il sera pourvu de tout ce qu'il faut ». Voilà donc l'équipement du chrétien : l'Ecriture dans la fidélité à l'enseignement reçu qui le rend capable de transmettre à son tour.
Mais il faut du courage pour proclamer la Parole, il faut accepter d'être mal reçu : « Interviens à temps et à contre-temps, dénonce le mal ; fais des reproches, encourage » ; c'est-à-dire n'hésite pas à juger ce que tu vois... Il termine en disant dans quel climat on doit le faire (et c'est le troisième point) : avec une grande patience et avec le souci d'instruire. Là encore nous retrouvons une insistance toujours présente chez Paul, le souci de ce qui édifie la communauté ; c'est la seule chose qui compte.

 

 

Père Luc Biquez