Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires De l'importance de la Loi (05/11/2017)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
493
Hier :
505
Il y a 8 utilisateurs en ligne

 

Editorial du 5 novembre 2017

 

DE L'IMPORTANCE DE LA LOI     

 

A force d'entendre Jésus nous mettre en garde face aux dérives de la mise en œuvre de la loi, nous pourrions être tentés de nous demander : mais finalement, est-ce que la loi sert à quelque chose ?

Soyons précis : Jésus ne met pas en garde contre la loi, bien au contraire. Il nous met en garde notre manière d'aborder la loi. Pour mieux comprendre la place de la loi, rappelons-nous cette image de Jacques de Bourbon-Busset : Les rives sont la chance du fleuve. Les rives guident le fleuve vers son but : la mer. Les rives ne sont pas un but, elles sont un outil pour que le fleuve conserve son élan et avance vers son but.

La loi est un peu à l'image de ces rives : elle est un outil que Dieu nous donne pour avancer. Le but est l'amour, et la loi a pour but de nous permettre de progresser, d'avancer sur notre chemin vers un plus grand amour.

Car l'essentiel, c'est l'amour, c'est aimer de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force (Dt 6,5). C'est aimer en acte qui est le but, l'acte d'aimer de tout son être. Et la loi est un outil pour nous permettre d'y parvenir. C'est en ce sens qu'il faut la comprendre, c'est en ce sens qu'il faut l'appliquer. La loi n'est pas un but, elle est un outil.

Cet acte d'aimer est si important qu'il fait dire à saint Jean de la Croix :
Au soir de notre vie, nous serons jugés sur l'amour

La loi est notre bâton de pèlerin, elle est notre boussole pour ne pas se perdre. Elle nous indique sans relâche quelle est la direction à prendre, quel est le bon chemin, celui de la Vie. Elle ordonne, c'est-à-dire qu'elle met dans le bon ordre les actes de notre vie. Elle nous pousse à l'essentiel : mettre en pratique l'amour dans notre vie quotidienne. L'amour nous fait vivre, et nous vivons par l'exercice de l'amour.

On comprend mieux alors la souffrance et la colère de Jésus : ce cadeau du ciel nous est donné non pas pour exercer un pouvoir mais pour exercer le beau service de la charité. A nous tous d'en faire bon usage.

François Cup, diacre