Paroisses-VDS

Accueil Archives Editos hebdomadaires Celui qui veut marcher à ma suite qu’il prenne sa croix (11/03/2012)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
334
Hier :
645
Il y a 20 utilisateurs en ligne

 

Editorial du dimanche 11 mars 2012

 

Celui qui veut marcher à ma suite, qu'il prenne sa croix 

La vie du chrétien est marquée par un nombre important de signes de croix.

Signe de croix au Baptême, signe de croix au début et à la fin de chaque eucharistie, signe de croix au début de nos prières,…Beaucoup d’entre nous ont une croix dans leur appartement. Nous sommes nombreux à porter une croix autour du cou…

Paul en ce troisième dimanche de carême rappelle que « Les juifs réclament des miracles et des signes merveilleux, les grecs cherchent une sagesse, une belle philosophie (parfois se reconnait-on d’un côté ou de l’autre), alors que nous, les chrétiens nous proclamons un Messie en croix

Pour les uns c’est un scandale et pour les autres une folie !

Et nous, lorsque nous faisons le signe de croix, est-ce bien parce que nous acceptons de suivre le Christ malgré tout et en tout ?

« Celui qui veut marcher à ma suite (et le temps du Carême est un temps fort dans cette marche) qu’il prenne sa croix. »

Quand Jésus s’attaque au mal, au péché, à l’hypocrisie, au mépris des forts pour les plus faibles, dès qu’il a voulu témoigner que l’amour est plus fort que la haine, c’est alors qu’il a commencé à porter sa croix. Il voulait un monde de frères, il portait sa croix, on a voulu le réduire au silence.

Sa croix oui, mais « détruisez le temple (Jésus lui-même) et en trois jours il sera reconstruit. »

Nous chrétiens, marqués du signe de la croix, nous, corps du Christ, témoins du Christ, n’avons-nous pas des choix difficiles ? Choisir l’amour de Dieu avant tout, choisir de défendre le petit, le plus défavorisé, prendre partie contre toute forme de haine et d’injustice, contre le mensonge… « Alors vous serez persécutés, ce sera votre croix mais, heureux êtes-vous car vous saurez alors que vous êtes mes disciples. Heureux êtes-vous car avec moi vous prenez le chemin de Pâques. »

Proclamons donc un Messie crucifié, scandale pour les uns, folie pour les autres, mais un Messie qui ressuscite au matin de Pâques.

Père Marc RUET