Paroisses-VDS

Accueil Archives Toutes les actus feuilleton 20160813

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
233
Hier :
798
Il y a 24 utilisateurs en ligne

St_Christophe_13

Saint Christophe: Meditation sur la Force et la Faiblesse

Chapitre 6

La Richesse Symbolique du Récit (suite)

 

Il est maintenant demandé une tâche étrange et mystérieuse à Christophe. Il est appelé à cette tâche dans la nuit, ce qui est le temps des rêves. L’appel est répété trois fois, tout comme l’appel de Samuel au chapitre trois. Peut-être il y a-t-il indication du fait que la recherche n’est pas tant à mener à l’extérieur mais bien à l’intérieur de sa personne. L’enfant est déjà présent en lui-même. Au premier appel, Christophe se jette au dehors de sa cabane, mais ne trouve personne. Le texte le décrit ensuite en train de rentrer dans la hutte, mais il n’en ressortira pas. C’est de l’intérieur de la cabane, c'est-à-dire de l’intérieur de lui-même que Christophe trouvera l’enfant qu’il sera invité à embrasser et à porter.

Qui est plus fragile, de plus dépendant et de plus faible qu’un enfant ? L’enfant représente l’exact opposé de ce qu’est Christophe au début de l’histoire, et aussi l’opposé de tout ce qu’il recherche. L’enfant est petit de taille d’autant plus que Christophe est grand et fort. Puisqu’il se connaît faible, l’enfant a habituellement besoin d’un parent, d’un maître envers qui il peut faire totalement confiance et il le sait. Il s’agit d’une attitude évangélique qui naturellement conduit vers les valeurs du royaume «  laissez venir à moi les petits-enfants, ne les empêchez pas de venir à moi ; car c’est à leur pareils qu’appartient le royaume des cieux » (Matthieu 19 : 14).

Mais la tâche qui est demandée à Christophe le submerge d’abord. Les eaux montent et le poids de l’enfant s’alourdit. Christophe se sent en très grand danger. C’est comme s’il portait tout le poids du monde. En effet, il porte le poids du monde, le poids de son monde à lui. Pour le pauvre Christophe tant habitué à se fier sur sa propre puissance, embrasser et porter la faiblesse de l’enfant qui est en lui est d’un poids surhumain. Il se sent mourir à son propre univers, aux valeurs et au caractère qui est le sien. Il se meurt en même temps que disparaissent la force et le pouvoir qui était le sien. Il se doit de mourir afin de renaître et de trouver une autre vie.

Comment ne pas penser au travail du baptême dans cette traversée de la rivière ? Christophe s’enfonce dans les eaux, ce qui est comme la mort, l’ensevelissement du vieil homme, afin de mieux pouvoir renaître à une nouvelle vie (Voir Romains 8). La résurrection et la nouvelle vie qui lui est liée se trouve résumée au travers l’évènement du bâton qui fleurit, comme par hasard au petit matin, c'est-à-dire au moment même de la résurrection. La fragilité et la faiblesse se transforment comme par miracle en compagnonnage fructueux et épanouissant. La faiblesse vient d’acquérir une capacité à protéger et à nourrir.

 

A suivre...

 

Retrouvez les épisodes précédents :

épisode 1

épisode 2

épisode 3

épisode 4

épisode 5