Paroisses-VDS

Accueil Archives Toutes les actus Epiphanie 2013

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
270
Hier :
707
Il y a 20 utilisateurs en ligne

 

L'Epiphanie en Occident et en Orient

 

Le Catéchisme de l'Eglise Catholique la résume ainsi (article 528) :

« L’Épiphanie est la manifestation de Jésus comme Messie d’Israël, Fils de Dieu et Sauveur du monde…

Dans ces " mages ", représentants des religions païennes environnantes, l’Évangile voit les prémices des nations qui accueillent la Bonne Nouvelle du salut par l’Incarnation. La venue des mages à Jérusalem pour " rendre hommage au roi des Juifs " (Mt 2, 2) montre qu’ils cherchent en Israël, à la lumière messianique de l’étoile de David (cf. Nb 24, 17 ; Ap 22, 16), celui qui sera le roi des nations (cf. Nb 24, 17-19).

 

La signification de l'Epiphanie : manifestation divine

 

L'Épiphanie, d'un mot grec qui signifie manifestation, L'Épiphanie est la fête qui célèbre la manifestation de Dieu aux hommes. Le 6 janvier, on fête les trois grandes manifestations de Jésus Christ : L'adoration des Mages, le baptême du Christ au Jourdain et le premier miracle de Jésus aux noces de Cana. La mention de ces trois manifestations se trouve en ce jour dans les divers textes liturgiques d'Orient et d'Occident, mais en Occident, l'accent  se porta surtout sur l'adoration des Mages, et à l'inverse en Orient sur le baptême dans le Jourdain. (Cyber curé)

 

SIGNIFICATION DE L'ÉPIPHANIE EN OCCIDENT : MANIFESTATION  AUX MAGES ET VISITE DES MAGES

 

Dans la liturgie occidentale, la fête de l'Épiphanie célèbre la manifestation de Dieu aux mages et plus largement aux païens. (Mt 2, 1-12)

Quelle est la signification symbolique du récit de la visite des mages et de l'attitude d’Hérode ?

Le  récit de la visite des mages exprime une manifestation de Dieu aux païens.

Qui étaient les mages ?  Une étoile les met en marche et les conduit jusqu'à l'enfant Jésus.

Tout le récit souligne le contraste entre l'attitude des mages et celle d'Hérode et des scribes de Jérusalem devant la manifestationEpiphanie_3 divine.

Les mages, qui sont des païens,  se mettent en marche, sur le signe de l'étoile, à la recherche de l'enfant qui vient de naître. Quand les mages le trouvent, ils éprouvent une grande joie, se prosternent devant lui et lui offrent des présents.

Par contre, en apprenant l'apparition de l'étoile et l'arrivée des mages, Hérode et tout Jérusalem fut prit d'inquiétude. Le roi Hérode veut faire périr l'enfant qui pourrait devenir pour lui un rival : le roi messie. Les chefs des prêtres et les scribes, qui connaissent pourtant les prophéties sur la naissance du messie à Bethléem, ne cherchent pas à le connaître. … ( Cf. Cybercuré)

 

 

SIGNIFICATION DE L'ÉPIPHANIE EN ORIENT : MANIFESTATION DIVINE AU BAPTÊME DE JÉSUS

Dans la liturgie orientale l'Épiphanie célèbre la manifestation de Dieu au moment du Baptême de Jésus. Le récit du baptême de Jésus exprime une manifestation divine assez différente de la manifestation aux mages. C'est une "théophanie" trinitaire, càd que les trois personnes de la Sainte Trinité sont manifestées. C'est une manifestation du mystère de Dieu, manifestation plus spirituelle, mais moins universelle. (Mc 1, 9-11)

 

Quelle est la signification du récit du baptême de Jésus ?

 

L'évènement comporte deux étapes. Jésus reçois d'abord le baptême de Jean qui est un baptême pour la remissions des péchés. Le premier geste public de Jésus, qui est sans péché, est un geste de solidarité avec les pécheurs. Il se place parmi les pécheurs. En se soumettant au baptême de pénitence, Jésus exprime un choix concernant sa mission. Il inaugure son ministère de serviteur.

L'abaissement de Jésus à son baptême aboutit à une "théophanie". Au moment ou il se met du coté des pécheurs, il est manifesté comme fils de Dieu. Après avoir plongé dans l'eau comme les pécheurs, il est glorifié lorsqu'il remonte de l'eau : l'Esprit descend sur lui et le Père s'adresse à lui.

Jésus vit le ciel "s'ouvrir" (expression qui exprime la communication entre le ciel et la terre) et l'Esprit descendre sur lui comme une colombe. Jésus est alors rempli de l'Esprit Saint.

Le centre de l'épisode, c'est la voix du Père qui dit : "Tu es mon fils bien aimé, en toi j'ai mis toute mon affection". Cette parole évoque la vocation d'Isaïe, c'est une référence au texte : "Voici mon serviteur que préfère mon âme" (Isaïe 42/1). Le "Cantique du serviteur" constitue l'arrière fond biblique du récit… (Cf. Cybercuré)