Paroisses-VDS

Accueil Archives Toutes les actus conte avent 2016 3

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
826
Hier :
1056
Il y a 26 utilisateurs en ligne

 

La trace de Dieu    bougie_avent bougie_avent bougie_avent

épisode 3

l'épisode 1 est ici. l'épisode 2 est ici

 

 

- Monsieur le détective privé, dit Willy, fais-moi voir le troisième code. Un banc, une queue ... facile, il faut aller à la banque !
- Quoi ? La Banque ? dit Anatole qui sort d’un coup de ses songes. Jamais on ne trouvera la trace de Dieu dans une banque ! Le pape aurait-il perdu la tête ? Aurait-il oublié qu’on ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent ?
- Il faut aller voir, dit Willy.
- Je pourrai au moins prendre quelques billets avec ma carte bleue, dit Anatole.
Les deux hommes entrent dans la banque. Pendant qu’Anatole se dirige vers le distributeur automatique, Willy avise un pot de fleurs blanches posé sur un comptoir :
- Comme vous êtes belles ! souffle-t-il. Vous êtes des roses de Noël, je crois…
Les fleurs ne répondent pas. Elles continuent d’être ce qu’elles sont, posées là, et offrant en silence leur beauté à celui qui veut bien les regarder.
- Hello, Anatole ! Je l’ai trouvée la trace de Dieu !
Anatole, incrédule, rejoint Willy d’un pas traînant :
- Oui ! Tu as raison, Willy. Elles sont absolument magnifiques ! Toute cette beauté nous parle de Dieu, de la vie qu’Il engendre sans cesse sur notre terre. Je me demande bien pourquoi les hommes ne donnent pas la priorité au respect de la nature. Nous éprouvons tant d’émotion face au mystère d’un soleil qui se lève, d’un arbre qui s’élance ou d’une fleur qui s’épanouit ! Willy, je prends ma loupe : regarde ces pétales délicats, ces étamines dorées ! La vie est une merveille !
Anatole est un contemplatif derrière sa loupe… Mais l’employée de la banque le tire de là :
- Monsieur, je vous entends parler de vie. Seriez-vous intéressé par une assurance-vie ?
- Absolument pas, Madame ! dit Anatole. L’assurance de la Vie, je l’ai depuis longtemps, et même que c’est l’assurance de la vie éternelle !
- La vie éternelle, c’est impossible, dit l’employée de banque. Mais si vous voulez, j’ai un excellent produit avec gestion progressive qui vous permet de bénéficier d’un support de sécurité… Bon, je vois, ce qui vous intéresse, ce sont les fleurs. Prenez-les, je dois les jeter ce soir. Pour la réputation de la banque il faut des fleurs nouvelles chaque semaine. Au revoir, Messieurs !
Willy ne se fait pas prier, il met le pot de fleurs dans son caddie et les deux hommes repartent à l’assaut de la rue.
- Vite, le quatrième code ! dit Willy, impatient.