Paroisses-VDS

Accueil Archives Toutes les actus année liturgique

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
561
Hier :
738
Il y a 29 utilisateurs en ligne

Bientôt une nouvelle année liturgique

 

 Le 20 novembre, nous fêtons le Christ, roi de l’univers.
Cette fête se situe  le trente-quatrième et dernier dimanche du temps ordinaire. Ensuite (27 novembre cette année) commence le temps de l’Avent.
 Nous changeons d’année liturgique, et allons entrer dans l’année B

 Cet article a pour but de rappeler comment « fonctionne » le calendrier liturgique. Quand on sait où on en est, on est plus à l’aise !

 

Une année liturgique  

 

On distingue au cours d’une année liturgique les temps principaux suivants :
* le temps de l’Avent, ou de l’attente et du désir, qui conduit à Noël, célébration de la naissance de Jésus, Fils de Dieu, vrai Dieu et vrai homme
* le temps de Noël, qui s’achève par la célébration du baptême du Christ qui clôt ce temps de célébration de la manifestation de Dieu parmi les hommes
* une période de temps ordinaire, jusqu’au mercredi des Cendres qui est célébration de l’entrée en Carême
* le temps du Carême (40 jours), temps de pénitence et de conversion, temps d’intense préparation des catéchumènes que toute l’Eglise accompagne sur le chemin de Pâques
* une mention spéciale doit être faite pour la Semaine Sainte (du Dimanche des Rameaux au Dimanche de Pâques)
* le temps de Pâques : 50 jours jusqu’à la Pentecôte, chaque dimanche de ce temps étant de façon toute particulière, célébration renforcée de ce mystère pascal, mystère de la Résurrection du Christ, que de dimanche en dimanche les chrétiens célèbrent tout au long de l’année liturgique mais qui trouve son expression la plus intense dans ce temps immédiatement après Pâques où les grâces des sacrements reçus par les catéchumènes sont approfondies et intensément revécues par toute la communauté chrétienne (temps plus spécifique d’entrée dans la mystagogie et de retour sur les grâces reçues par tous les baptisés). Ce temps de Pâques s’achève par la Pentecôte, célébration de la venue de l’Esprit-Saint, qui, annoncé par Jésus (Jn, 14-16), continue à oeuvrer dans l’Eglise et en chacun des croyants
* le temps ordinaire : de dimanche en dimanche est revécu le mystère de la Pâques... jusqu’au nouveau cycle liturgique commençant par le premier dimanche de l’Avent.

 

 Un dessin valant parfois mieux qu’un long discours :

 

calendrier_liturgique_700

 

 Ses couleurs

 Les couleurs sont notamment celles de l’étole ou de la chasuble du prêtre. Elles ont les significations suivantes :

 Le vert : Couleur liturgique du temps ordinaire, évoquant la croissance de l’Église, grâce à la sève venue de Dieu.

Le violet : Dans la liturgie, le violet est la couleur des temps de pénitence (Avent et Carême) ; on l’utilise aussi pour les Rogations et les célébrations pénitentielles, ainsi que pour les offices des défunts.

Le rouge : Couleur liturgique qui évoque le sang ou le feu. Elle est utilisée le dimanche des Rameaux, le Ven­dredi saint, le jour de la Pentecôte et aux messes en l’honneur du Saint-Esprit, en la fête de la sainte Croix, aux fêtes des Apôtres et évangélistes, et aux fêtes des saints martyrs.

Le blanc : Couleur liturgique des ornements utilisés au temps de Noël et au temps pascal. On la retrouve aux fêtes de la dédicace, de la Vierge Marie, des anges, des pasteurs, des docteurs de l’Église, des saints et des saintes qui ne sont pas martyrs. Le blanc évoque la pureté, mais plus encore la Gloire divine et l’éclat de tout ce qui touche à Dieu. C’est la couleur de la résurrection.

 

Le rythme des lectures

Du point de vue des lectures, on distingue trois "Années liturgiques" appelées A, B, ou C : les lectures de l’évangile du dimanche sont centrées ainsi sur :


- la lecture de l’Evangile de St Matthieu : année A
 - la lecture de l’Evangile de St Marc : année B
- la lecture de l’Evangile de St Luc : année C

 - Quant à l’Evangile de St Jean, il structure le temps pascal chaque année.

 La première lecture est généralement en lien direct avec l'évangile; elle permet ainsi, avec le psaume, de faire des passerelles entre l'Ancien et le Nouveau Testament.

 

 En semaine, les lectures obéissent à un rythme différent : l'évangile varie selon les années paires ou impaires.