Paroisses-VDS

Accueil Archives Toutes les actus 10 mars 2013 institution françois cup

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
359
Hier :
680
Il y a 21 utilisateurs en ligne

Dimanche 10 mars : instituion

Francois_CupDans le cadre de son cheminement et de son discernement en cours sur le diaconat permanent, François CUP sera institué lecteur et acolyte le dimanche 10 mars au cours de la messe de 11h à Fontaines/Saône par Mgr Batut. Cette étape, qui ne préjuge en rien du discernement final, permettra à toute la paroisse de s'associer au chemin pris par François, son épouse et sa famille. Pour mieux le connaitre et savoir ce qui va se passer ce jour-là, une interview exclusive :

 

 Bonjour François. Certains dans notre paroisse te connaissent, mais pas tout le monde. Peux-tu te présenter en quelques mots ?

J’ai 46 ans, marié avec Frédérique depuis 20 ans, et nous avons 4 enfants, de 16 à 9 ans. Nous habitons Rochetaillée sur Saône depuis 1998. Je suis responsable informatique dans une PMI lyonnaise située près des hôpitaux Est, à la limite entre Bron, Villeurbanne et Lyon.

Le 10 mars, se déroulera une célébration particulière avec Monseigneur Batut, peux-tu nous en dire plus ?

Il y a deux grandes étapes liturgiques sur le chemin qui mène au diaconat : l’admission et l’institution. La première étape s’est déroulée début 2012. C’est la seconde étape qui aura lieu le 10 mars. Elle ne préjuge en rien du discernement final, mais c'est une étape importante, qui permet de  poursuivre le discernement plus en avant.

 Un lecteur acolyte, c’est quoi et ça sert à quoi ?

Les missions de lecteur et d’acolyte sont des missions confiées à des laïcs. Elles sont aussi des étapes sur le chemin d’une ordination, mais elles restent typiquement des missions de laïcs :

Lecteur : c’est le service de la Parole. Le lecteur est « attentif à la qualité de la proclamation de la Parole de Dieu » (Verbum domini), dans la liturgie, mais aussi dans toute la vie de la communauté. De manière plus visible, il reçoit mission de proclamer les lectures tirées de la Sainte Écriture (sauf l’évangile) et, éventuellement, les intentions de la prière universelle.

L’acolyte : c’est le service de l’Eucharistie. L’acolyte a la charge d’aider les ministres ordonnés dans les fonctions liturgiques, de distribuer la communion, mais aussi par exemple de porter la communion aux malades.

 Pourquoi avoir fait ce parcours ?

Le père Xavier Grillon nous a interpellés en 2009 sur la question du diaconat. Je dis « nous », car même si le mari est seul ordonné, c’est un chemin qui se vit à 2 pour un couple marié : l’ordination diaconale n’efface pas le mariage, tout comme le mariage n’efface pas le baptême.

Nous avons alors décidé de nous mettre en chemin afin de savoir, avec l’aide de l’Eglise, si je Seigneur m’appelait à être diacre permanent.

 Qu’est-ce que cela va changer pour toi, pour ta famille et pour nous paroissiens ?

Bien qu’institué lecteur, je ne serai pas systématiquement lecteur aux célébrations. Je n’aurai pas l’exclusivité du service, d’autres seront bien sûr les bienvenus pour lire la Parole. Idem pour distribuer la communion. Cependant, lorsque je remplirai cette mission, ce sera en accord avec le célébrant, et, à l’image des enfants de chœur, je porterai une aube si je suis « en mission ».

 Y aura t-il une suite ?

Le discernement continue et la formation aussi, à raison d’un week-end par mois. Il faut ajouter une formation en ligne par le biais de « théo en ligne ». C’est donc une suite immédiate pour moi, la poursuite d’un parcours dans le quotidien tout au long de l’année.

Au printemps 2014, la question de demander la grâce d’être ordonné se posera. Et si la réponse est positive, ce sera au Cardinal Barbarin (ou à son successeur) de discerner si oui ou non il m’appelle.

 Que va-t-il se passer le dimanche 10 mars ?

La liturgie de l'intitution est très simple ; elle sera intégrée à la messe. Pour savoir comment ça se passe, le mieux est de venir !

 Pour partager ensuite la joie de cette étape, nous invitons tous ceux qui le souhaitent à venir partager le repas de midi à la maison paroissiale, selon le principe du "repas partagé" : chacun amène un plat à partager, (plus son sourire !) et on met tout en commun.

Merci François. Nos prière t'accompagnent, ainsi que ta famille, à l'approche de cette étape.