Paroisses-VDS

Accueil Actu lettre CCFD octobre 2018

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
414
Hier :
0
Il y a 16 utilisateurs en ligne

La lettre du CCFD pour le mois d'octobre


17 octobre Journée Mondiale pour le Refus de la Misère

 

Comme l’an dernier l’événement se tiendra place de République LYON 02  de 10h à 17h30

Avec le « Collectif du 17 octobre », nous fêterons ensemble le 70° anniversaire de la Déclaration de Doits de l’Homme.

Le slogan pour cette journée sera : « de la Célébration à l’Action »

Partie prenante, le CCFD Terre Solidaire tiendra son stand en proposant une animation sur les Droits de l’Homme

On vous attend nombreux

 


Contre la misère

 

A sa naissance, le CCFD-Terre Solidaire se nommait CCF, c’est-à-dire « Comité Catholique contre la Faim ». Ce qui veut dire que le premier objectif du CCF était de lutter contre la faim qui est le repère majeur de la misère.

Celui qui a faim, qui lutte pour survivre, pour obtenir chaque jour un peu de nourriture pour être vivant le lendemain, celui-là n’a généralement plus rien. Il a tout vendu, perdu ce qu’il avait pour survivre. Généralement, il est dans la rue.

En 1997, je suis allé à Lima au Pérou pour l’ordination d’un ancien jociste : AMADEO. Et j’a été profondément marqué par ce voyage. A l’époque, Lima était peuplé de 9 millions d’habitants et il y avait 8 millions de pauvres qui vivaient dans la misère. Je rencontrais donc, dans la rue, des enfants, des jeunes, des adultes tentant de faire une plus-value sur la vente de produits. Exemple : un enfant de 9 ans avait un paquet de cigarettes. Il vendait ces cigarettes à l’unité. Et, à la fin de la journée, il rachetait un paquet de cigarettes et avec le surplus, il se payait de quoi manger un peu. Il recommençait le lendemain et ainsi de suite.

En 2018, la misère est présente en France : 8,8 millions sur 67 millions de Français.

Dans le monde, 800 millions d’individus vivent cependant toujours avec moins de 1,90 dollar par jour, le seuil d’extrême pauvreté pour une population de 7 milliards d’humains.

Luttons contre la misère pour la faire disparaître :

- avec nos ONG catholiques : le CCFD-Terre-Solidaire, le Secours Catholique

- avec d’autres associations chrétiennes, comme par exemple, nos frères protestants avec la CIMADE, l’Armée du Salut…

- avec des organisations non-chrétiennes : ATD Quart-Monde, Action contre la Faim, le Secours Populaire, Peuples Solidaires, les Resto du coeur, Emmaüs …

- avec des syndicats et des partis politiques ...

De plus, pour nous qui ne vivons pas dans la misère, nous pouvons, en luttant contre pour l’éradiquer, nous pouvons entrer dans la pauvreté évangélique. Je m’explique :

En renonçant au « toujours plus » et en vivant « une sobriété heureuse » à laquelle le pape François nous appelle, nous pouvons aller à l’encontre d’un consumérisme à tout crins.

Refusons cette consommation exacerbée. Bien sûr, si j’ai besoin de quelque chose, je l’achète, en ne cédant pas à la boulimie des achats.

Entrons un peu plus dans la solidarité avec les plus pauvres.

Avec eux, contre la misère

Régis CHARRE aumônier diocésain