Paroisses-VDS

Accueil Actu lettre CCFD mars 2018

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
35
Hier :
703
Il y a 12 utilisateurs en ligne

 

La lettre du CCFD pour le mois de mars

Combler le grand abîme entre pauvres et riches.

ictus

 

En ce jour où j’écris ce billet spirituel, l’Eglise nous donne comme Evangile du jour cette parabole couramment appelée : « Le pauvre Lazare et le riche » (Luc chapitre 16, versets 19 à 31).

 

Donc, avec le CCFD-Terre Solidaire, que ce carême 2018 nous pousse à combler « le grand Abîme » (Luc 16,26) qu’il y a entre pauvres et riches. Et surtout, puissions-nous nous mettre à la place du riche et comme il n’a pas de prénom ou de nom, mettons le nôtre. Et entendons ce que dit Abraham au riche. Laissons-nous toucher, osons nous approcher, se relier et se donner alors nous pourrons nous élever.

Avec tous ces verbes que nous donne le CCFD, n’oublions aucune des dimensions sociales, politiques et spirituelles. J’entends par là les dimensions personnelles et individuelles mais aussi les dimensions communautaires et collectives. Il me semble que c’est le Pape Saint Jean Paul II qui a le premier parlé de « Structures de péchés ». Seul on peut agir personnellement mais seul on ne pas faire tomber une structure qui engendre la pauvreté.

Nous entendons des personnes, laïcs ou prêtres nous dire qu’ils arrivent bien à vivre la solidarité personnellement et communautairement avec une paroisse. Et c’est vrai. Mais l’action n’est pas suffisante. Bien-sûr que dans ce cas, l’abîme avec tel ou tel pauvre a été comblé ; et tant mieux. C’est réel et efficace. Mais la société internationale étant tellement complexe que nous avons besoin de structures qui se donnent les moyens de combler cet immense abîme entre pauvres et riches sur notre planète Terre.

A chacun, chacune de voir avec, en plus du CCFD-Terre Solidaire bien-sûr, quelle organisation syndicale, politique ou associative de son choix pour « Tisser ensemble une Terre Solidaire ».

Bon Carême et Bonne Pâques 2018.

Pâques, tombe cette année un 1er Avril.

Certains diront : « Poisson d’Avril ». Et bien c’est juste : car en grec ancien « Poisson » se disait « ἰχθύς » ce qui se déchiffre par IÊSOUS KHRISTOS THEOU HUIOS SÔTÊR

ce qui veut dire : Jésus Christ le sauveur et le fils de Dieu

Alors mettons ou offrons des poissons en tout genre : papier, autocollant sur voiture, en chocolat...

Bon Poisson d’Avril !

Régis Charre aumônier diocésain