Paroisses-VDS

Accueil Actu lettre CCFD juin 2018

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
201
Hier :
821
Il y a 26 utilisateurs en ligne

 

La lettre du CCFD pour le mois de juin

GAZA : Face à l’inhumanité, nous pouvons agir !gaza_CCFD

 

(Extraits de la déclaration de Benoît Faucheux, Délégué général du CCFD-Terre Solidaire, sur le tir à balles réelles sur des manifestants désarmés à Gaza)

Nous sommes horrifiés par le massacre de manifestants non armés dans la bande de Gaza. Tirer sur une foule de manifestants qui ne représentent aucun danger pour les citoyens ou les soldats israéliens est inhumain. C’est une violation des normes internationales voire un crime de guerre. Le CCFD-Terre Solidaire vient de participer à une mission internationale avec la Cidse (Coopération internationale pour le développement et la solidarité) en avril 2018. Ses membres sont allés dans l’un des campements du Nord de la Bande de Gaza d’où sont organisées les marche de retour…Les jeunes ont expliqué à la délégation combien ils voulaient attirer l’attention sur leur situation et dire au monde qu’ils ne veulent pas être oubliés.

Avec une population de près de deux millions de personnes enfermées à l’intérieur d’une minuscule bande de terre, le plus grand désir des jeunes est la liberté de circuler et de pouvoir sortir de Gaza. Une liberté fondamentale qui leur est refusée.… L’Onu a annoncé en 2017 que Gaza ne serait plus vivable en 2020. Mais c’est déjà le cas, et nous en sommes témoins. Or l’occupation poursuit son cours sur l’ensemble du Territoire palestinien. En Cisjordanie nos associations partenaires nous font part d’un même sentiment de désespoir et frustration sans précédent face aux expropriations ininterrompues des maisons, des terres et des ressources palestiniennes, y compris à Jérusalem Est.

La communauté diplomatique, y compris le gouvernement français, attend une initiative de paix menée par les Etats Unis. Avec le choix de déplacer leur ambassade de Jérusalem en violation du droit international, les Etats Unis ne sont plus en position de jouer un rôle de médiateur dans le conflit israélo-palestinien. C’est désormais à l’union européenne de jouer ce rôle, et la France doit être force de proposition. Nous appelons la France à prendre une position claire pour que :

- le gouvernement israélien mette fin aux violences contre les manifestants et lève le blocus illégal de la bande de Gaza

- pour qu’une commission d’enquête internationale et indépendante sur les violences en Palestine soit mise sur pied.

Nous appelons la France à agir pour stopper la politique d’occupation implacable du gouvernement israélien qui pousse au désespoir les palestiniens et ruine tout espoir de paix entre les deux peuples. Nous adhérons à l’initiative de la Plateforme française pour la Palestine et incitons chacun à écrire au président de la République.

(ccfd.terresolidaire.org rubrique se mobiliser)