Paroisses-VDS

Accueil Actu Le fils d'homme (22/11/2015)

Zoom du jour...

Nombre de visites

Aujourd'hui :
258
Hier :
554
Il y a 3 utilisateurs en ligne

 

Edito 22 novembre 2015

 

LE FILS D'HOMME

L'expression "fils d'homme" nous est familière. Elle vient de notre première lecture mais Jésus l'a modifiée et complétée. Reprenons notre lecture : le "Vieillard" représente Dieu ; un Fils d'homme est conduit jusqu'à lui, sur les nuées du ciel. Il s'agit bien d'un homme : l'expression "fils de" est typique de l'hébreu.
Cet homme vient sur les nuées du ciel et il accède jusqu'au trône de Dieu... Il faut en déduire que ce "Fils d'homme" qui fait bien partie du monde de l'homme est introduit dans le monde de Dieu.
Voyons maintenant ce que Jésus modifie.
Un point de grammaire tout d'abord. "Fils d'homme" devient "Fils de l'homme". Fils d'homme renvoyait à un individu unique, mais quand on dit "l'homme", on pense global et du coup "Fils de l'Homme" est plus large et renvoie à l'Humanité. Jésus se révèle comme le porteur du destin de l'humanité tout entière.
On trouve l'expression "Fils de l'homme" plus de quatre-vingts fois dans les évangiles, mais, toujours dans la bouche de Jésus : il est le seul à l'employer, assumant ainsi ce rôle médiateur entre Dieu et l'humanité. Mais ses adversaires diront : il ne vient pas du ciel... mais d'un petit village de rien du tout, Nazareth... Quant à représenter à lui tout seul le peuple des Saints du Très-Haut, il n'en était pas question non plus !...
Jésus apporte une modification de fond à la représentation du Fils de l'homme. Il reprend bien les termes du livre de Daniel : "On verra le Fils de l'homme venir, entouré de nuées, dans la plénitude de la puissance et de la gloire." (Mc 13, 26), mais il y ajoute tout un aspect de souffrance : "Il enseignait ses disciples et leur disait : Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes ; ils le tueront ..." (Mc 9, 31).
Après sa résurrection, tout est devenu lumineux pour ses disciples : d'une part, il mérite bien ce titre de Fils de l'homme sur les nuées du ciel, lui qui est à la fois homme et Dieu ; d'autre part, Jésus est le premier-né de l'humanité nouvelle, la Tête, et il fait de nous un seul Corps : à la fin de l'histoire, nous serons tellement unis que nous serons avec lui comme "un seul homme" !... Avec lui, greffés sur lui, nous serons "le peuple des Saints du Très-Haut".
Alors nous découvrons la merveille à laquelle nous osons à peine croire : le "dessein bienveillant" de Dieu est de faire de nous un peuple de rois ...!

Père Luc Biquez