Paroisses-VDS

Accueil Actu ccfd juillet 2020

Nombre de visites

Aujourd'hui :
577
Hier :
647
Il y a 14 utilisateurs en ligne
ccfd juillet 2020

Lettre du CCFD de juillet

LA COLONISATION DU TERRITOIRE PALESTINIEN

ANNEXION D’UNE GRANDE PARTIE DE LA CISJORDANIE PAR ISRAËL

Alors que le monde entier est occupé à se battre contre le COVID-19, l’accord pour un gouvernement de coalition gouvernementale entre Benny Gantz et Benjamin Netanyahu laisse entrevoir la possibilité pour Israël d’annexer une grande partie de la Cisjordanie à partir du 1 juillet 2020. Le plan de paix du président américain Donald Trump leur permettrait de mettre en oeuvre cette annexion avec force et rapidité.

La mise en place du plan « Trump » aura des conséquences catastrophiques sur la possibilité d’une solution politique entre palestiniens et israéliens, et particulièrement sur le respect des droits du peuple palestinien, donc des palestiniens chrétiens qui sont à peine pris en compte.

Un courrier de plusieurs réseaux européens d’organisations de la société civile, dont la CIDSE (réseau d’organisations catholiques européennes de solidarité internationale dont le CCFD-Terre Solidaire est membre) a été adressé à la Présidente de la Commission européenne et au Haut-représentant aux affaires étrangères de l’Union Européenne afin que l’UE décide d’une série de mesures à l’encontre d’Israël afin de montrer l’opposition aux plans d’annexion.

Le CCFD-Terre Solidaire a également envoyé un courrier au Quai d’Orsay afin de demander à la France de prendre des mesures contre cette annexion. Le CCFD-Terre Solidaire à travers ses militants s’est également mobilité en direction des parlementaires français, dont au moins une quarantaine ont été sollicités. Un résultat plus que positif, tout comme le courrier de personnalités israéliennes qui a été signé par 1002 parlementaires européens (dont 98 français).

Nous devons également nous réjouir que la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a le 11 juin dernier réaffirmé que les appels au boycott de produits en provenance d’Israël (notamment des produits fabriqués dans les colonies) relevaient de la liberté d’expression et n’étaient donc à ce titre pas répréhensibles en vertu de l’article 10 de la convention, tant qu’ils ne relevaient pas de l’appel à la discrimination, à l’intolérance, à la violence ou à la haine.

Restons donc mobilisés pour lutter contre le régime d’apartheid dans lequel vit le peuple palestinien.